Les difficultés de l’ief

On voit généralement les bons côtés sur les réseaux sociaux. On montre des images qui ne reflètent qu’un instant T et une seule vision : celui qui prend la photo.

J’aime partager notre quotidien, ce qui nous rend heureux, ce qui marche, l’ief est une expérience fantastique mais derrière tout ça il y a aussi des moments moins heureux et l’impression que tout va nous exploser à la figure !

Comme vous le savez, je ne suis pas pédagogue de métier, j’apprends.. Et certains jours je suis découragée, j’ai peur. Et puis concilier le rôle de maman et d’enseignante ce n’est pas non plus évident tous les jours.

Et quand on a l’impression que tout va mal c’est qu’il est temps de prendre du recul. Comment ? En parlant avec l’ami ou le collègue qui peut nous faire sortir la tête de l’eau et éventuellement poser une lumière sur notre situation, ou encore se tourner vers des professionnels. Quand je travaillais en entreprise j’avais besoin de changer de cadre, et aller aider d’autres structures, pour mieux revenir sur la mienne.

Avoir un nouveau regard, pour regarder notre situation autrement.

Et les jours difficiles, ceux où les cris sont présents, ceux où clairement elles ne veulent pas apprendre et où j’angoisse. C’est que je dois changer quelque chose à ma posture, changer quelque chose dans ma méthode pour répondre à leurs besoins. Car ce ne sont pas les enfants qui doivent s’adapter à une méthode mais la méthode qui doit s’adapter à l’enfant.

Chacun à ses spécificités, à nous d’apporter les outils nécessaires à leurs apprentissages, le cadre où ils pourront grandir selon leurs propres lois.

Pour cela il faut pouvoir les observer, apprendre à observer de manière neutre, en mettant de côté nos peurs et nos attentes et bien sûr connaître le matériel que l’on va mettre en place.

Faire confiance à l’enfant, toujours, il est notre guide et ne pas se décourager (note à moi-même).

2 réflexions au sujet de « Les difficultés de l’ief »

  1. « ne pas se décourager » Merci pour se rappel important. Même si je n’arrive pas (encore) imaginer sauter le pas de l’ief, j’essayerais de m’en souvenir. Et au cas où, je compte sur toi pour me le rappeler, et inversement. 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s